Site 100% dédié aux Bouledogues Français

Tout savoir sur l’éducation positive

Éduquer son chien est très important pour son bon équilibre mental et physique. C’est aussi essentiel pour vivre en harmonie, au quotidien, avec son compagnon à 4 pattes.


Mais il n’est pas toujours évident de trouver la bonne méthode éducative.
L’important est de trouver celle qui respect la nature même de votre chien et celle qui reste en accord avec vous-même.


C’est ici qu’entre en jeu « l’éducation positive ».


Attention, l’éducation positive ne doit pas être confondue avec le « laxisme ».


Dans cet article, nous vous expliquons plus en détails ce qu’est l’éducation positive. Mais également, quels sont les outils utilisés pour cette méthode.
Bonne lecture !

Qu’est-ce que l’éducation positive du chien ?

L’éducation positive est une méthode d’éducation canine mettant l’accent sur le bien-être émotionnel du chien.

Cette technique est différente de la méthode traditionnelle qui consiste à instaurer la hiérarchie de « chef de meute » en plaçant le chien en infériorité hiérarchique.

ATTENTION : La violence est interdite quelle que soit la méthode d’éducation.

L’éducation positive du chien fait appel à sa motivation et à son envie de bien faire pour vous plaire. Elle met davantage l’accent sur la coopération et la relation entre un chien et son maître.

Pour éduquer votre chien, celui-ci devra apprendre avec des expériences concrètes et par l’apprentissage de l’essai-erreur.

En effet, il est impossible d‘expliquer à un chien pourquoi il ne doit pas faire telle ou telle chose, pourquoi il ne peut pas se comporter de telle ou telle manière. Il doit le vivre pleinement pour apprendre.

L’éducation positive fonctionne donc par anticipation (vous devez anticiper les erreurs du chien pour lui éviter une situation désagréable) et par félicitations lorsque le comportement adopté est le bon.

En résumé : L’éducation canine positive est une technique d’éducation qui prend en compte l’état émotionnel du chien. L’apprentissage est plus doux et respectueux de l’animal.
Sa motivation à réaliser une bonne action en est la base.

Éduquer son chien positivement.

L’éducation positive ne consiste pas à approuver tous les faits et gestes du chien.

Pour le bien-être et le bon équilibre mental du chien, il est indispensable de poser des limites et un cadre dès son arrivée dans la famille.
À ne pas confondre avec contraintes et soumission.
Il s’agit là de poser les règles de base comme la propreté, le couchage, le repas etc.


Contrairement à ce que certaines personnes peuvent penser, les limites et le cadre permettent de sécuriser le chien. Il comprend ainsi qui est le maître et où est sa place. C’est essentiel pour son bien-être.
Le chien n’a pas les mêmes codes sociaux que nous. Il a besoin d’être guidé et d’avoir un cadre précis. Il doit savoir quelle est sa place.
Ces règles et ces limites permettent de trouver un parfait équilibre et une harmonie dans la relation maître/chien.

Comme nous l’avons dit plus haut, l’éducation positive permet d’anticiper les mauvais comportements. L’anticipation est la clé.


Par exemple : Votre chien a pris l’habitude de s’asseoir à côté de vous lorsque vous mangez. Il vous regarde avec insistance, vous bouscule de la patte et aboie.
Il est en train de vous faire comprendre qu’il veut manger, lui aussi, ce que vous êtes en train de manger.
Ce comportement n’est pas acceptable. Le chien ne doit pas manger en même temps que vous et votre famille.
L’idée ici est d’instaurer des règles et de faire comprendre au chien que, lorsque vous mangez, il doit retourner dans son panier.
Il faut donc mettre en place des ordres d’interdiction, de renoncement.
L’éducation positive permet ici de prévenir les mauvais comportements du chien et de stopper les mauvaises habitudes. La soumission n’est donc pas nécessaire, pas plus que l’intimidation ou la violence.

Quels outils utilisés pour pratiquer l’éducation positive ?

L’éducation positive peut être pratiquée à l’aide de différents outils.

Les récompenses / Friandises.

Cet outil éducatif doit être utilisé avec beaucoup de précaution et d’intelligence.

Le but n’étant pas de gaver son chien avec des gâteaux, il faut les utiliser avec parcimonie.
Préférez dans un 1er temps des friandises de qualité et veillez à réguler la ration journalière. Il faut que le ratio friandises/croquettes soit bien maîtrisé, quotidiennement.


De plus, si vous utilisez cette méthode, veillez à bien anticiper en préparant la friandise dans votre main rapidement. Le temps ne s’écoule pas de la même manière pour nous que pour le chien. Une bonne action doit être immédiatement récompensée (1-2 secondes qui suivent, maximum).

Les récompenses / Attention et Caresses.

Cette méthode de récompenses fonctionne si votre chien est tactile, s’il aime les câlins et les caresses.

En effet, certains chiens n’aiment pas spécialement les papouilles. Ils apprécient sur le moment mais ce n’est pas ce qu’ils préfèrent. Ils ne voient pas en cela une récompense.

Si votre chien est particulièrement friand de papouilles, câlins et caresses, cette méthode de récompenses peut être intéressante.

Les récompenses / Jeu et Jouet.

Il est déconseillé d’utiliser cette méthode de récompenses en plein milieu d’une séance d’éducation.

En effet, pendant une séance, le chien est concentré et réceptif. Si vous le félicitez en jouant avec lui, celui-ci va comprendre que les « devoirs » sont terminés et que, maintenant, c’est l’heure de jouer. Il est donc compliqué de le faire revenir à la séance et de se concentrer à nouveau.

Les récompenses par le jeu sont conseillées en fin de séance. Lorsque le chien peut se détendre et jouer pendant le reste de la promenade.

Les récompenses / Voix et Félicitations.

Les chiens sont de grands comédiens et comprennent parfaitement les différentes nuances et intonations dans une voix.

Ainsi, vous n’utiliserez pas la même intonation lorsque vous interdirez quelque chose au chien par un « Non » ferme et lorsque vous le féliciterez.
Lorsque l’on félicite un chien par la voix, il faut prendre une voix « un peu gaga », plus dans les aigus pour que le chien comprenne qu’il a bien fait et que son maître est satisfait.

Si vous utilisez une voix neutre, votre voix habituelle (sans fermeté ou sans aigue), le chien ne comprendra pas la différence et cela ne l’incitera pas à recommencer le bon comportement.

Guide santé

L’utilisation du Clicker.

Le clicker est un appareil émettant un « clic » lorsque l’on appuie dessus. Ce son est toujours identique, il ne varie pas. Il est donc précis et neutre aux oreilles des chiens.

Le clicker est un outil éducatif positif permettant de valider et de renforcer le bon comportement du chien.

Il vient en complément d’un autre système de récompenses. Le clicker ne doit pas être utilisé seul, il vient compléter un autre système de récompense.

Par exemple : Un clic = Une friandise.
Lorsque le chien fait une bonne action, a le bon comportement = Vous cliquez.

Veillez à cliquer au BON moment. Si vous cliquez trop tôt ou trop tard, cela ne fera que mettre le chien dans la confusion.
Si vous utilisez cette technique, il n’est pas conseillé de parler à son chien. Seul le clicker est nécessaire.

La méthode d’éducation selon la race du chien.

Toutes les méthodes d’éducation sont applicables quelle que soit la race du chien. Elles s’utiliseront différemment en fonction de ce que vous cherchez à réaliser avec votre petit compagnon poilu.

Le but de l’éducation positive est de récompenser les bons comportements et ignorer les mauvais.

Il est indispensable de poser des limites et un cadre à son chien pour éviter le développement de troubles comportementaux dangereux pour vous ou/et pour votre chien.

L’éducation positive en résumé.

Qui dit éducation positive, ne dit pas « tout est permis ». Le chien ne doit pas avoir une liberté d’action totale, il ne peut pas faire ce qu’il veut dans la maison.

C’est important pour son bien-être physique et mental d’avoir des limites.

L’éducation positive est utilisée pour renforcer et récompenser les bons comportements. Les mauvais comportements seront ignorés pour monter au chien que, s’il agit ainsi, il n’obtient aucune attention de votre part.

La violence et la soumission n’ont pas leur place ici.

L’éducation positive varie en fonction du caractère du chien. Nous ne procédons pas de la même manière avec un chien dominant qu’avec un chien peureux.

Il est important de savoir doser et adapter sa méthode éducative.
(Si besoin, faites appel à un éducateur canin)

Comme nous l’avons vu, les friandises et biscuits pour chien ne sont pas les seules techniques de récompenses.

Il faut, là aussi, savoir adapter la récompense en fonction du chien.

Par exemple : Certains chiens ne sont pas gourmands. Les friandises ne les intéressent donc pas plus que ça.

Et vous, avez-vous testé l’éducation positive ? Qu’en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis et astuce sur le sujet 🙂

Laissez un commentaire





sur la santé de

           votre chien