Site 100% dédié aux Bouledogues Français

Pourquoi mon chien mange des excréments ?

Un fait plutôt étrange et pourtant assez commun puisqu’un grand nombre de chiens ont tendance à manger leurs propres excréments ou ceux de congénères. Ce comportement pourrait, à la base, être purement instinctif. 

Le fait de manger des excréments (les siens ou ceux des autres) s’appelle “la coprophagie”. Rien n’est scientifiquement prouvé, mais plusieurs théories ont été avancées pour comprendre ce comportement particulier. Il faut savoir que d’un chien à un autre, les raisons qui poussent l’animal à manger des excréments est variable.

Pour tenter de stopper ce comportement, il est important de commencer par le comprendre. Dans cet article, nous allons tenter de vous donner des explications possibles au comportement de votre chien et vous aider à trouver des solutions pour que votre chien stoppe ce comportement (ou, en tout cas, le limiter).

Bonne lecture !

Quelles sont les raisons qui poussent mon chien à manger des excréments ?

Comme dit plus haut, ce phénomène s’appelle la coprophagie. Un chien qui mange des excréments est appelé “Chien coprophage”. Il s’agit là d’un trouble du comportement alimentaire qui peut avoir plusieurs raisons.

Un trouble comportemental alimentaire.

La coprophagie peut être associée à du pica. Le pica est un trouble du comportement où le chien mange des choses/objets non comestibles. La coprophagie peut apparaître si le chien cherche à attirer l’attention du maître (par tous les moyens, bons ou mauvais).

Ou, suite à une situation stressante, anxiogène, le chien va essayer de faire disparaître ses excréments. Cela se voit souvent chez les vieux chiens, anxieux, facilement désorientés.

Ce trouble peut se retrouver aussi chez le chiot qui imite sa mère puisqu’elle faisait disparaître les fèces des petits pour garder le “nid” propre. Le jeune chiot peut avoir conservé cette attitude. 

Un dérèglement des enzymes.

Une insuffisance pancréatique peut encourager le chien à manger ses propres excréments. En effet, une atteinte enzymatique modifie la flore intestinale et beaucoup de matières nutritives ne sont alors pas assimilées par le corps et sont rejetées dans les selles. Le chien mange alors ses selles car elles contiennent encore beaucoup de matières nutritives non assimilées. 

Un trouble digestif.

Un chien peut aussi souffrir de gastrite qui se traduit par une irritation de l’estomac obligeant le chien à manger tout ce qu’il trouve (comestible ou non) dans le but de soulager la douleur. 

Un autre trouble digestif est également possible, c’est ce que l’on appelle la mal digestion. En lien avec l’atteinte enzymatique citée plus haut puisqu’il s’agit d’un trouble de la digestion provoqué par une maladie du foie, une gastrectomie, une maladie des voies biliaires ou une insuffisance pancréatique. Les selles rejetées par le chien sont encore très riches en matières nutritives puisque ces dernières n’ont pas été digérées.

Une carence en vitamines.

Un chien carencé peut rechercher les vitamines manquantes dans les selles. De même qu’un chien peu nourri ou souffrant de malnutrition, l’animal aura tendance à rechercher les vitamines manquantes dans la nourriture ou dans les excréments (les siens ou ceux des autres).

Un trouble comportemental.

Un chien qui s’ennuie, laissé seul trop longtemps ou qui a tendance à se stresser… Ces situations peuvent déclencher un comportement coprophage chez le chien. Un chien qui manque d’affection, d’attention, qui n’est pas sorti suffisamment souvent ou qui n’est pas dépensé correctement peut adopter ce trouble comportemental. 

Un besoin de nourriture anormal.

Certaines pathologies peuvent obliger le chien à manger davantage. C’est souvent le cas pour les pathologies hormonales comme le diabète mais aussi si le chien souffre d’un fort parasitisme intestinal. 

Dans un cas comme celui-ci, le chien mange plus que d’habitude. Par faim, il va manger tout ce qu’il voit, les excréments compris.

Guide santé

Comment éviter ce comportement coprophage ?

Quelques astuces existent pour aider votre chien à perdre cette habitude. Cependant, il convient d’en parler avec votre vétérinaire afin d’écarter une possible pathologie qui aurait entraîné ce comportement coprophage. Si votre chien souffre d’une maladie, un traitement spécifique ou des soins adaptés doivent lui être administrés.

Dans les autres cas, voici ce que vous pouvez faire pour stopper la coprophagie ou, en tout cas, la limiter.

La modification de son alimentation.

Certains éléments peuvent altérer le goût des selles, comme le fer par exemple. Après discussion avec votre vétérinaire, vous pouvez éventuellement en ajouter dans sa nourriture pour changer le goût des selles.

S’il ne trouve plus ça appétent, votre chien ne les mangera plus.

Si la coprophagie est causée par une carence, vous pouvez ajouter des compléments alimentaires riches en fibres. Grâce à l’évolution de l’alimentation canine, des compléments existent pour lutter efficacement contre la coprophagie.

Apporter une attention particulière à son chien.

Si la coprophagie est due à l’ennui, il convient de sortir son chien plus souvent et/ou de lui faire faire plus d’exercice physique pour le dépenser.

Si votre chien est joueur, n’hésitez pas à jouer avec lui à un jeu qu’il adore. En plus de lui offrir une dépense énergétique intéressante, vous partagez un moment avec lui et la sortie est de meilleure qualité.

De plus, lorsque vous vous promenez en extérieur, imposez un “non” ferme et définitif à votre chien s’il s’apprête à manger des excréments ou s’il est en train de le faire.

À contrario, récompensez-le (avec des friandises, des caresses ou le jeu) s’il sent des excréments sans les manger pour renforcer un comportement positif. La récompense va dépendre du caractère de votre chien, s’il est plutôt gourmand, joueur ou câlin.

Ne pas lui en donner l’occasion.

Pour éviter ce comportement coprophage, ne donnez pas l’occasion à votre chien de manger des excréments.

Tout de suite après la défécation, ramassez immédiatement les selles sans lui laisser le temps de revenir pour les sentir. Cela évite les “tentations” inutiles. 

Qu’il fasse ses besoins dans votre jardin ou dans un parc à chiens, évitez de ramasser ses selles devant lui. Cela pourrait l’inciter à vous imiter en les ramassant lui-même avec sa gueule. Dans la mesure du possible bien sûr, essayez de ramasser ses excréments sans qu’il ne vous voit.

Si malgré tous vos efforts, le comportement coprophage est toujours présent, n’hésitez pas à consulter un vétérinaire comportementaliste. Des compléments alimentaires peuvent être prescrit, un changement de régime peut être nécessaire ou des conseils en éducation peuvent suffirent.

Et vous, votre chien mange-t-il ses excréments ou ceux des autres chiens ? Avez-vous déjà identifié la source de ce problème ?

Partagez votre expérience canine avec la communauté 🙂

Laissez un commentaire





sur la santé de

           votre chien