Site 100% dédié aux Bouledogues Français

Projeter vos sentiments humains sur votre chien : Pour ou contre ?

Projeter vos sentiments humains sur votre chien

Associer des sentiments humains à son chien s’appelle l’Anthropomorphisme.

L’anthropomorphisme se traduit par le fait d’attribuer des comportements ou des manières de penser humaines à son chien.
Voire même jusqu’à penser que son chien à des besoins similaires au maître.

En faisant cela (souvent de manière inconsciente), on en oublie que le chien est avant tout un animal avec des besoins qui lui sont propres et qui, surtout, sont très différents des nôtres.

Ce comportement peut entrainer le mal-être du chien qui ressent la déception de son maître.

Dans le pire des cas, certains propriétaires sont même capables d’abandonner leur animal pour ça.


Attention : Nous sommes bien d’accord que ce n’est ni un argument recevable, ni une raison valable pour abandonner son chien ! Les animaux ne sont pas des jouets que l’on prend et que l’on abandonne dès que cela ne nous convient plus.

Dans cet article, nous allons voir pourquoi l’anthropomorphisme peut être dangereux pour la santé mentale de votre animal et comment faire pour ne pas « tomber dedans ».

Bonne lecture !

Qu’est-ce que l’anthropomorphisme dans la relation Homme-Chien ?

Comme cela a été dit plus haut, l’anthropomorphisme est le fait d’attribuer à votre chien des sentiments et des comportements humains.
Le propriétaire voit son chien comme une véritable personne humaine et se comporte avec lui comme avec un autre être humain.

Dans notre culture occidentale, l’anthropomorphisme est très répandu et ne cesse de se répandre d’ailleurs.

La plupart des propriétaires « anthropomorphisant » le chien ne se rendent pas compte que cette attitude n’est pas du tout adaptée à l’animal. Cette attitude conduit souvent au mal-être du chien et donc à une sorte de maltraitance involontaire.

Il est important de bien se rendre compte que l’anthropomorphisme n’est pas la bonne attitude à adopter avec un chien.

Et, nous sommes bien d’accord que les propriétaires agissant de cette façon le font parce qu’ils aiment leur animal du plus profond de leur cœur.

Mais, gardez bien à l’esprit que le chien est un animal avec ses propres codes et sa propre conduite. Il est essentiel de bien connaître les « codes sociaux » du chien pour qu’il puisse s’épanouir pleinement !

Les situations d’anthropomorphisme.

Dans ce paragraphe, nous allons vous montrer quelques situations où les Hommes interprètent l’attitude de leur chien comme s’il s’agissait d’un humain.

Mon chien se venge lorsque je m’absente.

Cette situation anthropomorphique est celle que l’on rencontre le plus souvent.
Les propriétaires pensent, à tort, que leur chien prépare des plans pour se venger de leur absence. Le chien n’aime pas rester seul donc il se venge sur les affaires de son maître.

Le sentiment de vengeance n’est pas ressenti par les animaux. La vengeance est un sentiment purement et simplement humain.

En réalité, et ce n’est pas toujours évident de l’admettre, mais si un chien détruit les affaires de son maître c’est peut-être parce qu’il s’ennuie, parce qu’il ne se dépense pas assez (exercice physique inexistant ou presque), le manque d’éducation peut aussi conduire à cette attitude.

Mon chien n’aime pas les autres chiens.

Cette réponse est souvent apportée lorsqu’il est question d’un chien de petit gabarit comme les bichons, les yorkshires et même les bouledogues.

Certains propriétaires ont peur que leur chien se blesse lors d’une rencontre avec un chien de taille moyenne à grande. Ils s’empressent donc de récupérer leur chien dans leur bras, au cas où.

Ce sentiment de surprotection est aussi une attitude totalement humaine. Les chiens, ne font pas la différence si un chien est plus grand ou plus petit que lui. C’est un chien, c’est tout.

Il est d’ailleurs dangereux d’empêcher son chien d’être un chien !

Cela engendre généralement des animaux désociabilisés donc qui ne supportent pas la présence d’un autre chien, qui aboie sans arrêt à la vue d’un congénère etc.

Mon chien sait quand il a fait une bêtise.

Lorsque vous rentrez chez vous et que vous voyez votre chien approcher tout doucement en vous regardant avec ses yeux de chien battu, vous vous dites « Il a fait une bêtise ! ».

Eh bien ce n’est pas toujours vrai, c’est même rarement le cas.

Les chiens réagissent aux intonations de voix et aux attitudes. Si vous rentrez angoissé, énervé ou tendu, votre chien le ressent et agit donc par réflexe.
À la longue, cela crée de la tension chez le chien et votre simple retour chez vous déclenche chez votre chien une attitude anxiogène.

Mon chien est jaloux.

La jalousie est un sentiment du même acabit que la vengeance, elle n’est pas ressentie par le chien.

Le sentiment de jalousie est propre aux Hommes.

Par exemple : Vous vous occupez de votre enfant ou d’un autre animal de la maison et votre chien arrive vers vous pour vous bousculez, comme s’il était « jaloux ».

Eh bien, non, votre chien n’est pas jaloux.

Guide santé

En réalité, vous avez porté votre attention sur quelque chose et votre chien vient voir ce qu’il se passe. Si vous donnez de l’attention à quelqu’un ou quelque chose alors peut-être que lui aussi peut en avoir. Ce n’est pas de la jalousie.

Cette attitude peut découler de l’éducation donnée au chien. Si vous avez développé un lien d’hyperattachement avec lui alors, effectivement, votre chien vous « colle » sans arrêt. Il n’a pas appris l’autonomie.

Mon chien à de la chance de ne rien faire de ses journées.

Cette pensée est totalement fausse car, en effet, il n’y a rien de pire pour un chien que de ne rien avoir à faire de ses journées.

Les chiens ne sont pas des animaux « pantouflards ». Ils ont besoin d’exercice et de stimulation.

Il y a bien longtemps, les chiens avaient une utilité : conduire et/ou garder les troupeaux, protéger quelque chose, porter/tracter des charges etc. Ce n’était pas des « animaux de salon ».

Nos modes de vie ont fait que cette place a changé mais le chien reste un animal. Il n’a pas la capacité de réfléchir comme nous, humains, au sens de sa vie, à ses envies etc.

Un chien qui ne fait rien est un chien qui meurt lentement.

Conclusion

En résumé, le chien doit être considéré comme un animal à part entière, et non comme une extension de nous-même.

On peut aimer son chien de tout son cœur en le considérant tel qu’il est : un chien. SON chien.

De plus, certaines races de chien ne sont pas prédisposées à être gentilles avec les enfants, à supporter la vie en appartement etc.
Le chien devient ce que l’Homme en fait. Un chien ne peut pas naître avec les qualités qui nous arrangent.

Certaines races ont des aptitudes physiques et mentales particulières qu’il faut respecter comme les chiens de chasse, les races primitives ou les bergers.

Mais l’anthropomorphisme est dangereux pour la santé mentale de votre chien.

Donnez-nous votre avis en commentaire ou racontez-nous votre propre histoire 😊

5 Comments

  1. Marc B sur 16 mars 2021 à 12 h 43 min

    Pour moi, le chien est un élément entier de la famille.

    • Cyril sur 16 mars 2021 à 12 h 55 min

      Bonjour Marc,

      Nous sommes tout à fait d’accord avec vous !
      Idem ici, Pixie notre BF est un membre entier de la famille.

      Cependant, il faut bien avoir en tête de ne pas humaniser votre animal, dans le sens où, ces réactions ne sont pas des réactions d’humain, mais de chien.

      A bientôt !
      Cyril

  2. Dominique sur 16 mars 2021 à 15 h 42 min

    Ma chienne est seule la journée comme des millions de chiens, car il nous faut bien travailler. Je l’ai eu à 2 mois et demi pour l’habituer. Elle a ses jouets, et elle n’apparaît pas déprimée et c’est une chienne très vive et pleine de vie. Le matin je la sors et je joue avec elle avant mon départ et je recommence en rentrant à 17h.
    Elle est très casanière et je dois la forcer pour sortir ! 😊

  3. de passe sur 16 mars 2021 à 15 h 57 min

    pour moi le gros problème chez un chien c’est la peur qui le rend agressif,mais comment y remedier

  4. Bourquin sur 17 mars 2021 à 18 h 41 min

    C’est des fois difficile de considérer notre boubou comme un animal. Il a tellement des expressions dans son regard que j’ai « l’impression » parfois de traduire « peut-être à tord » sa pensée. Pour nous (retraités de 73 ans) il est notre deuxième enfant. Mais après avoir lu l’article on se pose des questions est-ce bien son souhait ????

Laissez un commentaire





sur la santé de

           votre chien