Site 100% dédié aux Bouledogues Français

Mon chien est malade en voiture, que faire ?

Comme les humains, les chiens sont tout aussi susceptibles d’être malade en voiture ou dans tout autre moyen de transport.

Ce mal des transports est causé par un trouble de l’oreille interne mais il peut tout aussi bien être la conséquence du stress.

Généralement, les animaux les plus susceptibles d’être malade dans les transports sont les bébés. L’oreille interne n’étant pas totalement « construite », l’immaturité du mécanisme engendre donc des troubles.

En grandissant, il est possible qu’un chiot malade en voiture ne le soit plus en étant donné. Mais, parfois, même en étant adulte, le problème persiste (comme chez l’Homme).

Dans cet article, nous allons voir comment reconnaître un chien malade, les causes possibles ainsi que les remèdes permettant de soulage ces maux.

Bonne lecture !

Comment reconnaître un chien qui a le mal des transports ?

Un chien malade en voiture, bateau, avion ou train peut le manifester de différentes manières.

L’un des premiers signes montrant que le chien est anxieux à l’idée de voyager est qu’il a beaucoup de peine à monter dans le véhicule. Les 4 pattes en avant, il refuse d’avancer.

Une fois à l’intérieur, le chien respire fort (il halète), gémit, s’agite.
Chez certains chiens, cette anxiété peut se manifester par des vomissements, une diarrhée, une salivation excessive ou simplement par des aboiements permanents.

Si vous avez remarqué certaines de ces attitudes lorsque votre chien voyage, c’est certainement le signe d’un mal être de votre toutou.
Il est essentiel d’ne tenir compte et de trouver une solution pour son bien-être.

Pourquoi mon chien est malade en voiture ? (Ou autres transports)

Un chien est généralement malade en voiture pour 2 raisons :
Soit il s’agit d’un déséquilibre de l’oreille interne.
Soit le chien est stressé ou à vécu une mauvaise expérience avec les transports (voiture, bateau, train, avion).

Voici une petite explication pour les2 cas cités juste au-dessus.

Un déséquilibre de l’oreille interne.

Chez le chien, le mal des transports est souvent causé par un trouble de l’oreille interne. En grandissant de chiot à chien adulte, ce trouble peut disparaitre.
En effet, en grandissant, l’oreille interne se perfectionne et se développe de plus en plus. D’où la disparition des symptômes lorsque le chiot grandit.

Le rôle de l’oreille interne.

L’oreille interne est une partie du système auditif contenant l’organe de l’ouïe et se compose aussi du système vestibulaire qui gère l’équilibre de l’animal.
Ce système vestibulaire envoie des messages au cerveau pour l’informer de la position du corps.

Le mal des transports apparaît lorsque l’environnement est mobile mais que le corps est fixe. Comme dans une voiture où le chien reste assis, ne bouge donc pas alors que l’environnement est en mouvement.

Ici, le cerveau reçoit une information faussée ce qui crée une confusion et engendre un mal-être (vomissements, diarrhée etc.).

Un mal-être causé par le stress.

Cela n’est pas rare d’avoir des chiens sujets au mal des transports à cause du stress qu’un trajet leur fait ressentir.

La peur de la voiture, du train, du bateau ou de l’avion est si intense que le chien conditionne son cerveau à rester dans un état de stress permanent.
Ainsi, à chaque fois que le chien doit entre dans une voiture (par exemple), tous les signes du mal des transports apparaissent.

Le moyen de transport est donc associé à quelque chose d’extrêmement négatif dans l’esprit de l’animal.

Pour remédier à cela, il faut commencer par inverser la tendance en montrant au chien que la voiture peut être agréable : Elle peut le conduire au parc ou dans un endroit apprécié (par exemple).

Guide santé

Comment faire pour que mon chien ne soit plus malade en voiture ?

Pour remédier à ce souci de mal des transports, voici quelques astuces.

Un voyage dans de bonnes conditions.

Le plus important est de veiller à ce que l’animal voyage dans les meilleures conditions possibles afin d’éliminer toutes situations désagréables pour lui.

Avant d’envisager un traitement médicamenteux, vous pouvez déjà adopter les bons gestes.

Dans l’habitacle, déposez sa couverture préférée ou son panier pour que l’odeur lui soit familière et donc rassurante.

Ne cachez pas les fenêtres, votre chien doit pouvoir voir son environnement.
En cachant les fenêtres, vous accentuez le fait d’oppression parce que votre chien ne sait pas ce qu’il se passe. Il sent qu’il bouge mais ne sait pas où il va.

Ouvrez légèrement la fenêtre pour laisser l’air frais entrer dans le véhicule.
(Il est d’ailleurs déconseillé de fumer dans la voiture pour ne pas ajouter une odeur pouvant le stresser davantage).

Si vous parcourez une longue distance, arrêtez-vous régulièrement pour qu’il puisse se dégourdir les pattes, boire un peu d’eau (fraîche) et faire ses besoins. Si votre animal fait partie des gros gabarits, il doit être placé à l’écart du conducteur :

  • Soit dans une cage suffisamment grande pour lui,
  • Soit dans le coffre, libre (Attention, pour cela votre voiture doit être équipée d’un filet de sécurité ou d’une grille séparatrice).

L’habituer peu à peu aux voyages.

Cette solution permet au chien se s’habituer (ou se réhabituer) à la voiture. Séance après séance, votre chien prend (ou reprend) confiance et se sent de plus en plus à l’aise dans les différents véhicules.

Les bons gestes à adopter.

Si vous décidez d’habituer votre chien aux trajets en voiture, il est primordial d’adopter les bons gestes et avoir la bonne attitude :

  • Ne surprotégez pas votre chien. Cela pourrait lui envoyer l’indication que la voiture est dangereuse et qu’il a besoin d’être protégé d’elle.
  • Observez-le discrètement, sans trop vous en préoccuper. Conservez un air tout à fait normal et détendu pour lui indiquer qu’il n’y a pas de dangers.
  • Ne le grondez pas et, à contrario, ne le rassurez pas toutes les 2 secondes.

Restez indifférent(e), prenez un air détendu.
N’oubliez pas : Votre chien doit ressentir le fait que Tout est normal !

Pour cette solution, voici les étapes à suivre pour habituer son chien en douceur :

  • Prenez le temps, tous les jours, de vous installer dans la voiture avec votre chien. Ne touchez pas au contact, restez simplement assis dans la voiture avec le chien.
    Faites cela sur plusieurs jours (entre 7 et 10 jours environ).
    En faisant cela, vous permettez au chien d’explorer l’intérieur de la voiture dans de « bonnes conditions », sans bruit, sans stress.
    Au fur et à mesure, le chien va comprendre qu’il n’y a aucun danger dans la voiture.

  • À partir du jour où votre chien entre dans la voiture de lui-même, montez d’un cran le niveau de « difficulté ».
    Allumez la voiture et faites un court trajet (le tour du quartier, aller-retour au bout de la rue etc.).
    Observez sa réaction : Est-il agité ? Semble-t-il stressé ? etc.

Renouvelez cette expérience jusqu’à ce que votre chien semble tout à fait à l’aise, presque serein !

  • Après avoir franchi ce dernier cap, réalisez des trajets de plus en plus longs.
    Peu à peu, votre chien n’associera plus la voiture comme un instrument de torture mais un « jouet gant » formidable qui l’emmène au parc.

Le traitement médicamenteux contre le mal des transports.

Après avoir essayé la 1ère puis la 2ème solution, votre chien semble toujours autant stressé à l’idée de monter dans une voiture (un train, un avion, un bateau).

Malheureusement, même avec toute la bonne volonté du monde, il se peut que votre chien ne s’y fasse jamais et que son mal des transports persiste.
Pour cela, des traitements médicamenteux existent et doivent être prescrits après avoir consulter son vétérinaire.

En effet, ces professionnels peuvent prescrire à votre chien des cachets permettant de limiter les symptômes et permettre à votre chien de voyager sereinement.

Généralement, il s’agit de cachets anti-vomitifs ou antihistaminiques utilisés pour calmer légèrement le chien et réduire les nausées causées par les transports.

Si, finalement, vous optez pour cette solution, nous vous conseillons de consulter votre vétérinaire habituel. Oui, celui-ci connaît bien votre chien et pourra donc vous proposer un traitement adapté.

Les traitements plus light.

D’autres solutions existent et leur efficacité va varier en fonction de la réceptivité du chien.

Des sprays, des colliers ou encore des diffuseurs existent. Ils sont composés de phéromones apaisantes permettant au chien de se détendre.

Votre chien est-il malade en voiture ?
Qu’avez-vous essayé pour tenter de calmer ce mal-être ?

Racontez-nous tout en commentaire ou racontez-nous votre meilleure anecdote 😊

1 Comment

  1. De sousa sur 26 janvier 2021 à 15 h 59 min

    Bonjour
    Merci pr cet article.
    Le mien ne supporte pas la voiture. Depuis bébé.
    L’an passé nous avions acheté une nouvelle voiture et de stress d’un voyage il nous a pourri la banquette arrière, il y en avait partout partout. 3h de nettoyage on suivit… Nous sommes partis ensuite au Portugal. Nous avions du lui donner un medoc prescrit par le veto. Ca c’est super bien passé du coup. Depuis je l’amene tous les jours avec moi, deposer mon mari au travail. Ce st de petits trajets ms il s’y habitue.
    J’ai mis des pares-soleil à l’arrière et depuis il stress bcp moins
    J’attache qd meme sa ceinture de sécurité et il se met a l’arrière au milieu, fixe la route. Parfois il s’allonge. De tp en tp, il pleure zt la je le met a l’avant et ca va mieux. Il a bientôt 1 an on espère qu’il s’y habituera. Petit a petit.

Laissez un commentaire





sur la santé de

           votre chien