Site 100% dédié aux Bouledogues Français

Alimentation du Bouledogue Français : l’enjeu des glucides

Alimentation du Bouledogue Français : l’enjeu des glucides

L’alimentation du bouledogue français contient généralement des glucides. Repas faits maison ou croquettes achetées en grande surface ou chez le vétérinaire, les glucides sont partout ! Mais à quoi servent les glucides pour le boubou ? Quels sont les besoins nutritionnels en glucides du bouledogue français ? Si vous vous voulez proposer la meilleure alimentation à votre bouledogue français pour le maintenir en bonne santé et lui assurer une belle vie, lisez plutôt notre article sur le sujet.

Qu’est-ce qu’un glucide ?

Les glucides sont-ils des sucres ? Pour être exact, il faut distinguer les glucides simples, ou “sucres rapides” d’une part et les glucides complexes, autrefois nommés “sucres lents”, tels que l’amidon et les fibres. Tous les glucides ont un point commun : les oses. Ces unités structurelles sont la base de la structure moléculaire des glucides. Vous connaissez certainement les plus connues : le glucose, le fructose, le mannose et le galactose.

  • Les glucides simples

Ces petites molécules de une ou deux oses reliés entre eux s’appellent respectivement les monosaccharides et disaccharides. Les disaccharides les plus connus sont par exemple le saccharose et le lactose. Les disaccharides sont les glucides simples plus difficiles à digérer. En effet, une enzyme doit intervenir pour couper la liaison entre les oses et les rendre “disponibles”, c’est-à-dire assimilables par l’intestin. Comme l’enzyme ne doit couper qu’une seule liaison, ces glucides simples sont rapidement absorbés par l’intestin, ce qui leur vaut la qualification de “glucides à index glycémique élevé”.

  • Les glucides complexes

Constitués de plus de deux oses, les glucides complexes sont des grandes molécules classées en deux familles :

  • les oligosaccharides (3 à 9 oses) : les fibres solubles comme les fructo-oligosaccharides ou FOS.
  • les polysaccharides (9 à plusieurs milliers d’oses) : la cellulose et l’amidon.

Bon à savoir : les glucides sont nommés « hydrates de carbone » dans les pays anglo-saxons.

Guide santé

Glucides : sont-ils indispensables dans l’alimentation du bouledogue français ?

Le rôle fondamental du glucose

Dans l’organisme du chien comme dans le nôtre, le glucose circule dans le sang et apporte de l’énergie à toutes les cellules du corps (neurones compris). Le glucose provient des disaccharides et des glucides complexes assimilés par l’intestin. Mais les crapules ont aussi la formidable capacité de fabriquer le glucose à partir des protéines consommées (néoglucogénèse). Par conséquent, le bouledogue français adulte peut parfaitement se passer d’une alimentation contenant des glucides.

Chez le chiot bouledogue français non sevré, le lactose est cependant recommandé, soit par absorption de lait maternel ou de lait maternisé. En effet, le chiot possède la lactase, l’enzyme capable de rendre le lactose disponible, tandis que le chien adulte ne la produit plus. À l’inverse, le bouledogue français adulte produit l’amylase pancréatique nécessaire à la digestion de l’amidon, tandis que le chiot ne la possède pas et ne peut donc pas digérer l’amidon.

Donner des glucides au bouledogue français  : est-ce une bonne idée ?

Les glucides assimilables constituent une source importante d’énergie bon marché, à raison de 3,5 à 4 Kcal/g de glucide. Cependant, évitez au maximum les glucides simples, en raison de trop fortes variations de la glycémie (biscuits sucrés, sucre, betterave, fruits, lait). Quant à l’amidon, privilégiez-le sous sa forme cuite, plus facile à assimiler par l’organisme.

Digérer de l’amidon demande un effort conséquent au pancréas et à l’intestin du boubou. L’un pour fabriquer l’enzyme en quantités astronomiques, l’autre pour absorber les maltoses produits. Par ailleurs, le bouledogue français digèrent difficilement l’amidon. Cette caractéristique est inhérente à la race. Si votre crapule ingère une quantité d’amidon trop importante, son amylase pancréatique débordée ne parvient plus à dégrader toutes les molécules d’amidon. L’amidon non absorbé par l’intestin y fermente et provoque des troubles digestifs comme des ballonnements, des flatulences et des diarrhées.

Quelle est l’utilité des fibres, ces glucides non assimilables ?

Pauvres en énergie, non caloriques et impossibles à assimiler, pourquoi les fibres sont-elles indispensables à votre crapule ? En quantité raisonnable, les fibres solubles (FOS, pectine, etc.) améliorent le confort digestif, l’irrigation du côlon et limitent la prolifération des “mauvaises” bactéries dans le système digestif. Un excès de fibres solubles se repère facilement par des diarrhées ou des selles molles. Quant aux fibres insolubles (cellulose, etc.), elles favorisent le transit et stimulent la régénération de la muqueuse digestive. Un excès de fibres insolubles augmente la quantité de selles (et donc leur fréquence) et risque de provoquer une inflammation du côlon.

Quels sont les besoins nutritionnels du bouledogue français en glucides ?

Bien que le boubou puisse largement se passer de glucides dans son alimentation grâce à la néoglucogénèse et en raison de son intolérance à l’amidon, il n’est pas interdit de lui en donner. La dose maximale de glucides est propre à chaque bouledogue français. Pour évaluer la limite maximale d’amidon à proposer à votre crapule, vous devrez observer très attentivement sa digestion. Une digestion irréprochable se remarque par des selles ni trop molles ni trop dures et l’absence de troubles digestifs tels que diarrhées, de constipation et flatulences.

Dans l’alimentation du bouledogue français, les glucides proviennent majoritairement des végétaux tandis que les fibres sont fournies par les légumes, les fruits et les céréales. L’amidon est issu des céréales telles que le blé, le maïs ou le riz, les légumineuses comme les pois chiches ou les lentilles. De plus, l’amidon se retrouve massivement dans les tubercules et rhizomes (pomme de terre, patate douce) et certains fruits comme la banane.

Les glucides dans l’alimentation du bouledogue français : comparatif entre croquettes, pâtée et repas maison

Alimentation industrielle : croquettes et pâtée

Dans l’alimentation industrielle, seuls 20 à 40 % des glucides présents sont assimilables par le bouledogue français. Par ailleurs, les croquettes ne contiennent que des glucides complexes, principalement de l’amidon issu de céréales, pommes de terre et légumineuses. L’amidon est indispensable pour la bonne cohésion de la matière sous forme de croquettes. Attention cependant aux croquettes de mauvaise qualité. Celles-ci ont tendance à apporter trop d’amidon, et parfois trop de fibres, au détriment des protéines de bonne qualité. Dans ce cas, gare aux problèmes digestifs (flatulences, diarrhées, etc.).

Aucune législation n’oblige les industriels à mentionner la quantité de glucides présente dans les croquettes. Pour estimer le taux de glucides assimilables, analysez le taux d’humidité ainsi que les pourcentages de fibres, protéines, lipides et minéraux.

Quant aux pâtées industrielles, elles contiennent de l’amidon, non pas pour la cohésion, mais pour réduire le coût de production. Comme pour les croquettes, comparez la qualité des produits en analysant les données nutritionnelles disponibles sur les étiquettes.

Alimentation maison

Si vous réalisez des repas maison pour votre bouledogue français, n’apportez jamais plus de blé, maïs ou riz que de viande. L’objectif des glucides consiste simplement à compléter l’apport calorique tout en restant “bon marché”. Quant aux fibres, ne dépassez pas 2 % de fibres solubles et 4 à 25 % de fibres insolubles, dont 1 à 15 % de cellulose brute, par rapport à la matière sèche

Bon à savoir : la mention “low carb” indique que l’aliment contient de 0 à 30 % de glucides.

En résumé, les glucides ne sont pas indispensables dans l’alimentation du bouledogue français mais constituent un bon complément calorique pour un apport d’énergie suffisant. Prenez garde à la quantité de glucides et de fibres ingérées par votre crapule. Soyez particulièrement attentif à l’amidon, l’un des glucides les plus complexes qu’il parvient difficilement à digérer. En cas de problème de transit (flatulences, diarrhées, constipation), tentez de réduire la part d’amidon et de fibres dans l’alimentation de votre bouledogue français. Si le problème persiste, n’hésitez pas à consulter un vétérinaire.

Cet article vous a plu ? Si vous connaissez un bouledogue français qui pourrait bénéficier de ces conseils nutritionnels, n’hésitez pas à le partager à son maître. Merci !

4 Comments

  1. Richard sur 21 mai 2019 à 10 h 52 min

    Bonjour,
    Donc conseillez vous comme croquettes pour un Bouldog Français de 13 Mois ???
    Veuillez agréer mes sincères salutations distinguées merci

  2. Callet-ravat sur 22 mai 2019 à 13 h 47 min

    Coucou très bon article dommage que vous donner pas de marque de croquettes bonne journée

  3. Patricia Dubasin sur 24 mai 2019 à 11 h 35 min

    Bonjour, nous donnons croquettes spécial vétérinaire à Orion cause allergie à toutes autres croquettes, ne lui donnons que cela, même pas une gâterie pfff, sinon son allergie revient.

  4. veronik sur 6 août 2019 à 11 h 26 min

    Allez voir sur des sites comme « nourrir comme la nature  » par exemple , les croquettes vétérinaires ne valent pas beaucoup mieux que les autres … « vis médicatrix naturae  » pour soigner votre boubou naturellement , pages FB « alerte croquettes toxiques  » , « dur à avaler » ….

Laissez un commentaire





sur la santé de

           votre chien