Site 100% dédié aux Bouledogues Français

Voyager en voiture avec un Bouledogue français : 5 astuces pour un trajet zen

voyage en voiture bouledogue français

Vous vous apprêtez à voyager en voiture avec votre bouledogue français ? Si vous adoptez, le premier trajet de votre boule de poils peut être une source de stress, pour vous comme pour lui.

Vous angoissez à l’idée que votre affectueuse crapule se sente mal ? Votre bouledogue français est malade en voiture ?  

Comment le rassurer si vous ne pouvez pas vous arrêter ?

Quelles est l’attitude d’un bouledogue français à l’intérieur d’une voiture ?

Répondons sans plus tarder à toutes les questions que vous vous posez pour voyager sereinement en voiture avec un bouledogue français.

1- Voyage en voiture : les indispensables à emporter

Quelle que soit la longueur de votre trajet en voiture, quelques indispensables sont à prévoir pour votre crapule. Le premier incontournable : de l’eau. Adaptez la quantité à la distance de votre parcours et à vos activités de la journée. Y aura-t-il de l’eau sur place ?

Dans le même ordre d’idée, prévoyez de la nourriture. Pas de nouvelles croquettes ou des friandises inconnues, non. Seulement des aliments que votre bouledogue français connait déjà. Inutile d’ajouter des sources de stress supplémentaires. Le voyage en voiture est déjà suffisamment éprouvant pour lui.

Pour l’extérieur, prévoyez également des sacs à caca et son manteau en période hivernale. Dans la voiture, recouvrez la place de votre adorable boule de poils d’une couverture. En retrouvant son odeur régulièrement, il identifie facilement la place qui lui est dévolue.

De plus, vous limiterez les poils à cette seule zone. Plus facile à nettoyer ! Enfin, si votre chien a le mal des transports, prévoyez le nécessaire pour nettoyer votre voiture (eau, savon, essuie-tout, etc.).

2- Avant le départ : les précautions de dernière minute

Quelques précautions de dernière minute s’imposent à quelques instants de votre départ. Si votre bouledogue français craint les transports, évitez de le nourrir quelques heures avant votre départ.

Une fois partis, conduisez souplement. Les accélérations soudaines, les freinages brusques et les virages serrés augmentent le risque d’être malade en voiture, pour les chiens comme pour les humains. Ne fumez pas en sa présence. Son nez est très sensible à la fumée de cigarette.

Si le mal des transports persiste chez votre crapule, présentez le problème à votre vétérinaire. Il vous indiquera des médicaments pour tranquilliser votre chien en voiture et prévenir les vomissements.

3- Quelle place pour votre chien dans la voiture ?

Pour des raisons de sécurité, ne placez pas votre bouledogue français sur le siège avant de votre voiture. En cas de d’accident, c’est le drame assuré. Les sièges arrières sont plus sûrs pour les chiens.

La meilleure solution : la housse de protection qui s’attache au siège. Ainsi, même en cas de secousse ou d’accident, votre chien demeure en toute sécurité dans sa housse à l’arrière du véhicule.

Une autre possibilité pour un trajet zen en voiture, choisissez un harnais pour votre bouledogue français et reliez-le au siège avec une attache de sécurité. Installez une couverture sur le siège pour créer un espace cocooning à votre crapule et éviter les poils dans tout l’habitacle.

4- Prévoyez des pauses régulières

Un voyage en voiture est extrêmement long pour votre chien. Rester assis et inoccupé pendant des heures dans un endroit confiné va à l’encontre de sa nature.

Pour son bien-être (et le vôtre), prévoyez des pauses régulières. Une pause toutes les deux heures est une bonne fréquence. Si possible, arrêtez-vous même toutes les heures. Tout comme vous, votre bouledogue français a besoin de se dégourdir.

Une petite balade, une gamelle d’eau, quelques croquettes et un sac à caca pour anticiper les besoins, … Vous voilà partis pour une promenade au grand air en duo !

5- Protégez votre bouledogue français des coups de chaleur

En été, vous pouvez être tenté de pousser la climatisation pour rafraîchir l’habitacle de votre voiture restée en plein soleil. Vous avez une course rapide à faire ? Vous vous dites que vous irez plus vite sans votre chien ? Qu’il peut bien attendre 5 minutes sur le siège arrière ?

Attention : pour votre confort, vous risquez de faire souffrir votre adorable crapule !

Le bouledogue français est hyper sensible aux coups de chaleur. En tant que chien brachycéphale, son nez écrasé ne lui permet pas de respirer correctement et de réguler sa température. Dès que la température monte, surveillez son comportement.

Quels sont les signes de coup de chaud qui ne trompent pas ? Votre bouledogue français halète et produit de la salive en excès. Ce sont ses moyens physiologiques pour se rafraîchir. Mais bien souvent, ils ne suffisent pas.

En voiture, le coup de chaud est amplifié par les vitres qui créent un effet de serre. Coup de chaleur, déshydratation, insolation, … L’accident est si vite arrivé. Voici comment l’éviter.

Pour préserver votre bouledogue français des coups de chaleur en voiture, entrouvrir les fenêtres pour renouveler l’air de l’habitacle. Surtout celle qui est située juste à côté de lui. Évitez toutefois de créer un courant d’air.

Le bouledogue français y est très sensible, tout comme aux variations de températures. Il risque de tomber malade. De même, n’activez pas la climatisation à son maximum. Vous pouvez la mettre en route une dizaine de minutes avant que votre chien ne monte en voiture. Ainsi, il s’acclimate progressivement et plus facilement à cette nouvelle température.

Si le thermomètre bat des records, mouillez votre chien avec de l’eau fraîche. Déposez-lui une serviette humide sur le dos, sur sa cage et/ou au fond de son panier. Hydratez-le et aspergez-le régulièrement avec un brumisateur ou de l’eau minérale en bombe aérosol. Idéal pour rafraîchir votre bouledogue français sans inonder l’intérieur de votre voiture.

Pour finir, ne laissez jamais (JAMAIS !) votre bouledogue français seul dans une voiture. Outre les vols de chiens, votre compagnon risque réellement le coup de chaleur malgré des “précautions” de bonne foi.

Les fenêtres entrouvertes ne constituent pas un apport d’air frais suffisant. Le soleil tourne rapidement. Une voiture garée à l’ombre se retrouve rapidement au soleil. Le plus sûr ? Emmenez votre crapule avec vous. Évitez le drame.

À présent, vous maîtrisez toutes les clés pour un agréable trajet en voiture en compagnie de votre bouledogue français. Prenez garde à son bien-être. Il vous le rendra au centuple !

Laissez un commentaire





sur la santé de

           votre chien