Site 100% dédié aux Bouledogues Français

Eduquer un chien et le rendre heureux sans effort : Théorie et mise en pratique avec Pixie, 4 mois

Pixie

Voilà 6 semaines que Pixie est arrivé dans notre vie. Déjà.


6 semaines que cette crapule se promène tel un éléphant dans un magasin de porcelaine, ça déménage à la maison !


Alors soyons clair, on l’adore ! Elle met de la vie, ça bouge, c’est top ! Cependant nous souhaitons cadrer certaines choses, pour son bien-être et la tranquillité de chacun.
Par exemple, Léon le chat, plutôt peureux de nature, a désormais le monopole sur les chambres. Zone interdite pour Pixie. Inversement, Pixie détient la grande pièce de vie pour elle toute seule. Tout le monde est content, mais ce coquin de chiot aime bien se faufiler en territoire interdit ! Il nous arrive parfois de la retrouver avec une peluche de notre fils, que la crapule a été chaparder en douce dans le lit de son grand frère !

Alors, pour éviter la confrontation chien/chat, que les peluches du petit soient dévorées (et les pleurs qui en découlent), nous avons instauré des règles, où l’écoute, l’apprentissage (positif) les gestes et claquements de doigts sont devenu notre quotidien. Voici notre histoire :

La règle pour moi la plus importante est l’éducation…. Du maître.

L’éducation du maître

En effet, si vous êtes ferme avec les règles, elles seront claires et facilement assimilées par le chiot. Inversement, si la semaine vous lui interdisez le canapé, mais que le samedi devant TheVoice vous aimez bien vous blottir contre lui avec des chips dans le canapé, le chien ne va rien y comprendre.

Donc soyez constant, cohérent. Ne changez pas les règles pour les 2 jours. Il n’y a rien de pire dans l’éducation d’un chiot que d’être inconstant. Le chiot ne comprendra pas quoi faire, son éducation sera longue, voir ratée, cela va vous énerver, stresser le chien, etc.

Soyez constant, et cohérent.

La propreté :

Rentrer du boulot après une journée compliquée, et savoir que le chien aura fait ses besoins partout dans la maison est un enfer. Ne vivez pas un enfer. Vous avez adopté un chien pour donner et recevoir de l’amour, pas pour le stress et les coups de sang.

Donc, pour la propreté, il y a des choses à savoir, comme le fait qu’un chiot ne peut pas se contrôler avant 4 à 5 mois (ceci est une moyenne, chaque chiot est différent). Donc le gronder après un pipi sur le parquet alors qu’il à 4 mois n’est pas utile, voir c’est contre-productif.

Ensuite, vous avez plusieurs actions à effectuer pour faciliter/accélérer la propreté :

Sortez-le !

Oui, cela parait évident, mais il faut le rappeler. Le chiot a besoin de faire ses besoins. Donc sortez-le. Il y a 4 moments clés où le chiot aura besoin de faire ses besoins :
1. Au réveil
2. 10 minutes après avoir mangé
3. Après une sieste
4. Pendant/après avoir joué intensément.

Maintenant que vous savez quand le sortir, faites-le. Et vous verrez que les accidents vont très vite diminuer !

Enlever la gamelle d’eau le soir après 20h

C’est évident, mais nous avons tendance à l’oublier. Enlevez sa gamelle d’eau après son repas du soir. Soyez sans crainte, il ne va pas mourir de déshydratation ! Et vous lui remettez la gamelle d’eau le matin au réveil.

Nettoyer au vinaigre blanc

Chaque déjection doit être nettoyé au vinaigre blanc. En effet, les produits ménagers ont des odeurs que le chiot va assimiler à des phéromones, et donc va se dire « ah, un autre chien a fait pipi ici, alors je peux le faire (ou « je dois marquer mon territoire !). Bref, utilisez le vinaigre blanc exclusivement !

Ne nettoyez pas devant lui

Si votre chiot voit que vous nettoyez dès qu’il fait ses besoins, il se dira « Cool, j’ai attiré son attention ! Si je veux qu’il pense à moi, qu’il s’occupe de moi, je n’ai qu’à faire pipi ici ! ».
Isolez le chien dans une autre pièce, sans le gronder, puis nettoyez.

Ne lui mettez pas la truffe dans le pipi

Pareil, lui il s’en fiche qu’on lui mette la truffe dans le pipi, il se léchait tranquillou l’a*us juste avant que vous vous énerviez ! Pour lui ce n’est pas dégouttant ! Par contre, ça attire votre attention semble t-il, alors il pourrait bien recommencer s’il trouve ça pertinent 😉

Ne criez pas sur lui

Pareil, lui criez dessus n’a pas la même signification dans la tête d’un chien. Pour lui, cela veut simplement dire que vous communiquez avec lui, que vous vous occupez de lui !

Donc ignorez le pipi, calmement, comme si vous n’aviez rien vu, puis isolez le toutou dans une autre pièce le temps de nettoyer !

Confinement (Si nécessaire)

Si vraiment les précédents points n’améliorent pas la situation, confinez pour la nuit votre chiot dans un espace clos, car le chien ne fait pas ses besoins là où il dort. À ne pas faire lorsqu’il est trop jeune, car il ne peut pas se retenir 🙂

Le « assis », « couché », « pas bouger » :

Chaque repas doit être associé à l’apprentissage des gestes basiques. Avant de lui donner la gamelle (matin, midi et soir), je prends une poignée de croquettes, et je les utilise pour lui apprendre le « assis ».

Le conseil est de dire le prénom « Pixie », puis l’ordre « Assis ! », de façon ferme mais sans crier.

Il faut associer la parole au geste, afin que l’animal comprenne ce que l’on souhaite, et ainsi, à terme, seul le geste suffira (espérons-le !). Le geste préconisé est de lever la main, paume vers le ciel (car pour le « coucher », nous montrerons le sol).

Donc, je lui ordonne un « Pixie assis », et le répète une seule fois si nécessaire. Si cela ne fonctionne pas, je lui montre une croquette, et la passe au-dessus de sa tête. Naturellement le chiot va la suivre du regard, et naturellement poser ses fesses sur le sol.

Le chien vous entend très bien, cessez de répéter l’ordre plus de 2 fois, car le risque serait de vous mettre à crier et de vous énerver. Cela ne servira à rien de dire « Pixie assis, Pixie assis, Pixie assis, Pixie assis, Pixie assis, ASSIS ASSSSSSSSSSSSSSSIIIIIISS BORDELDEDIOUMAISTUVASM’ECOUTERMERDEALORS ! ».

Une fois assise, je patiente 10 secondes, et donne la friandise.

Petit à petit, on s’éloignera tout en laissant le chiot assis, afin de lui apprendre à patienter.

Lorsque le « Assis » sera acquis, passez au Coucher, en montrant le sol, et si nécessaire, en tirant son collier vers le sol. Inutile de « pousser » son arrière-train, car par réflexe votre chien résistera et cela sera contre-productif.

Le « Pas bouger » est très similaire au « Assis ». Il sera très facile de lui faire appliquer.

Les espaces interdits

Dès le premier jour où Pixie est arrivé chez nous, certaines zones lui ont été interdites, comme les chambres, la cuisine et le canapé.


À chaque fois qu’elle tente d’y pénétrer, nous lui disons un « Pixie, non ! », suivi d’un « Pchiiiiit », bruit sec et court, qui lui fait comprendre que cela ne se fait pas. Ce « bruit » est plus efficace que la parole, car cela reste un brouhaha d’humain pour le chien. Alors que le Pchiiiit, tout le monde comprend, même nous.

Il faudra répéter, encore et encore, afin que les règles deviennent des automatismes.

Après 6 semaines à la maison, Pixie applique ces restrictions de territoire à 90% du temps je dirais. L’éducation se fait sur le long terme, il faut y aller progressivement.

Maintenant, je dois trouver une solution pour que notre crapule ne saute pas sur les visiteurs, comme le facteur lorsqu’il livre un colis, elle est intenable à ce moment là !

2 Comments

  1. Bard sur 24 juin 2020 à 8 h 07 min

    Bonjour ma bouledogue poona fait pipi régulièrement dans son literie ,j arrête pas de nettoyer et mettre tout de le jardin . je vais essayer le vinaigre blanc toute suite car ce matin encore . Poona 11mois

    • Cyril sur 26 juin 2020 à 15 h 08 min

      Bonjour,
      Est-ce nouveau ou cela a toujours été comme ça ?
      Par exemple, chez nous, Pixie était très propre, mais depuis le déconfinement, elle nous voit moins, et se « venge » (pipi partout, dégradations, etc…)

Laissez un commentaire





sur la santé de

           votre chien