Site 100% dédié aux Bouledogues Français

Comment calmer un chiot qui pleure ?

chiot qui pleure

Vous avez tout essayé pour calmer votre chiot bouledogue français qui pleure mais rien ne fonctionne. Vous vous sentez mal pour cette petite boule de poils si affectueuse qui vient d’arriver dans votre vie. C’est bien naturel. Vous voulez le meilleur pour votre crapule, mais en dépit de vos meilleures intentions, votre chiot semble souffrir de quelque chose. En réalité, plusieurs circonstances peuvent le faire pleurer. Alors, décryptons ensemble la raison pour laquelle votre chiot bouledogue français pleure afin de solutionner cette situation difficile, pour lui comme pour vous. Puis, nous aborderons les actions concrètes à mener pour apaiser votre crapule et lui rendre sa joie de vivre.

Chiot bouledogue français qui pleure : pour quelles raisons ?

Pleurer est la seule manière pour le chiot bouledogue français d’exprimer une souffrance, qu’elle soit physique ou psychologique. En effet, en l’absence de langage et vu son jeune âge, il ne possède guère d’autre moyen pour exprimer ses émotions négatives. Tristesse, douleur, mélancolie, stress, peur, angoisse, solitude, ennui… le chiot bouledogue français peut ressentir une foule de sensations sans les comprendre d’une part, ni savoir comment les gérer d’autre part. Suite à son adoption, il vient de vivre un grand chamboulement qui peut expliquer son changement de comportement, alors qu’il avait l’air si vif au milieu de sa fratrie.

En tant que jeune maître, vous n’avez peut-être pas encore le décodeur pour comprendre la raison des pleurs de votre boubou. Mais rassurez-vous : vous faites de votre mieux et cela viendra avec le temps et la création de la complicité avec votre jeune crapule. Bien entendu, les pleurs d’un jeune chiot ne sont jamais agréables à entendre, surtout s’ils durent toute la journée (voire même la nuit). Cependant, soyez tolérant et empathique envers cette petite crapule qui cherche ses repères et apprend comment gérer de nombreuses situations très stressantes pour son jeune âge.

Guide santé

4 situations très stressantes pour le chiot bouledogue français (et leurs solutions)

1. Un chiot pleure parce qu’il se sent seul

Saviez-vous que le bouledogue français est une race extrêmement sociable ? Pour ces crapules, la solitude est terrible à vivre. C’est un fait : votre crapule a besoin de vous. Vous êtes son repère, sa figure d’attachement. Votre présence le rassure. D’ailleurs, votre boubou cherche constamment votre compagnie (parfois trop). Il se sent inclus dans la famille qu’il considère comme sa tribu et tient à participer activement, surtout s’il s’agit de jouer avec les enfants. Alors, vos départs se transforment en drames. Il vit cette séparation comme un déchirement, une perte de repères. En votre absence, votre chiot bouledogue français pleure à n’en plus finir. Surtout qu’il reste seul dans un environnement qui lui est étranger, même s’il l’apprivoise petit à petit.

Pour autant, certaines circonstances exigent votre présence non accompagnée de votre crapule, si mignonne soit-elle. Pour lui apprendre à vivre la séparation plus sereinement, le dressage et l’apprentissage de la solitude sont une excellente solution (dont vous tirerez de nombreux autres avantages éducatifs). Réservez un jouet inédit pour qu’il assimile votre absence à un évènement positif pour lui. Ne faites pas durer le moment du départ. Quittez votre domicile comme si vous reveniez dans une minute. Toutefois, ne laissez pas votre chiot bouledogue français seul trop longtemps. Commencez par une absence de 5 minutes, puis 10 minutes, etc.

2. Un chiot pleure parce qu’il s’ennuie de ses frères et sœurs

En arrivant chez vous suite à son adoption, votre chiot bouledogue français se sent un peu déphasé. Il vivait avec sa fratrie, sa maman, d’autres chiots et chiens adultes quand, soudainement, il arrive au domicile d’un inconnu, parfois déjà occupé par des animaux inconnus (chats, lapins, etc.) et d’enfants également inconnus. Apeuré par cette nouvelle situation qui le rend inconfortable, votre boubou soulage son appréhension par quelques vocalises durant la période d’adaptation. Ces pleurs surviennent plutôt la nuit, lorsqu’il réalise qu’il est seul et non plus entouré de la présence chaude et rassurante de ses frères et sœurs.

Pour éviter ce mal-être, même temporaire, préparez l’adaptation avant d’aller chercher votre chiot chez l’éleveur. Apportez l’un de vos vêtements afin que votre chiot s’habitue déjà à votre odeur. Même situation, mais en sens inverse, lorsque vous le ramenez chez vous : demandez à emporter provisoirement un linge de son ancienne couche pour opérer une transition des plus douces. Une fois n’est pas coutume, vous pouvez envisager que votre chiot dorme contre vous pour sa première nuit si vous le sentez très stressé et traumatisé par l’adoption. Par la suite, montrez-lui son panier. Pour recréer un cocon, choisissez un panier confortable avec des rebords qui ne soit pas trop grand pour qu’il ressente la sensation d’être blotti tout contre ses frères et sœurs. Si votre chiot est toujours très stressé quelques semaines après son adoption et malgré vos attentions envers lui, n’hésitez pas à consulter un vétérinaire.

3. Un chiot pleure pour avoir de l’attention

Dans les premiers temps, il est tout naturel que votre crapule réclame votre attention. Et même beaucoup d’attention. Cette demande est des plus normales de la part de votre boubou. Vous venez d’adopter un chiot bouledogue français qui se retrouve en situation de détresse dans un environnement inconnu. Or, cette race a besoin de se sentir appréciée et même aimée pour s’épanouir. Le bouledogue français n’est pas un solitaire. Son besoin de contact, de caresses, d’attention est énorme. En retour, il adore vous faire rire. Toutefois, vous avez d’autres activités à réaliser dans la journée. Votre chiot doit apprendre à accepter que vous ne soyez pas toujours disponible pour lui.

Pour montrer votre disponibilité, soyez toujours à l’initiative des jeux, caresses et autres attentions. Pour éviter l’ennui et l’inactivité, veillez à ce qu’il dispose toujours de jeux stimulants et d’occupation pour être le plus autonome possible. Répondez à ses besoins de promenade et de jeux, rigolez de sa bouille inimitable et de ses mimiques hilarantes. Profitez-en pour débuter les bases des apprentissages. Cela le fatiguera et il s’endormira sans geindre.

4. Un chiot pleure parce qu’il a mal

Si les trois premières causes de pleurs sont à exclure, la douleur physique explique probablement pourquoi votre chiot bouledogue français pleure. Quoi que cela puisse être, ne laissez jamais souffrir votre chien. Même si vous ne percevez rien, sachez qu’un chien se plaint rarement. S’il pleure, c’est donc qu’il a une excellente raison. Ne tardez pas et emmenez-le immédiatement en consultation chez le vétérinaire le plus proche ou celui de garde afin qu’il examine votre chiot.

En résumé

Désormais, vous savez qu’un chiot bouledogue français qui pleure recherche de la compagnie, à être rassuré ou votre attention, à moins qu’il ne souffre d’une douleur physique à diagnostiquer et soigner d’urgence. Être à l’écoute de son chiot constitue la plus belle qualité d’un maître. En répondant à ses besoins de manière appropriée et cohérente, vous transformerez votre chiot bouledogue français qui pleure en crapule heureuse.

Laissez un commentaire





sur la santé de

           votre chien